La sociocratie 

 

Pourquoi la sociocratie ?

 

Faisant écho à la réfléxion ci-contre, Next Planet veut contribuer à introduire, au sein des entreprises et des organisations, un mode de gouvernance mieux adapté aux défis qui nous sont proposés.

 

Une des conditions pour relever ces défis est, entre autres choses, de responsabiliser davantage les individus, membres des organisations, en leur donnant une plus grande liberté dans la prise de décision, de sorte qu'ils s'engagent chacun, dans le respect de leurs limites, de manière plus responsable dans la voie de la réalisation d'un objectif commun qui sera accepté par tous et qui bénéficiera, non seulement à l'organisation, elle-même, mais également à chacun des individus qui en font partie et aux destinataires des actions de l'organisation.

 

Pour cela, il est impératif de concevoir différemment l'exercice du pouvoir dans les organisations.

 

Il s'agira de partager le pouvoir sans le perdre et de créer les conditions d'une intelligence collective qui, seule pourra mener les entreprises et les organisations sur la voie d'une plus grande efficacité et d'une plus grande responsabilité sociétale.

 

Un des moyens d'arriver à cette situation est la mpise en place de la sociocratie dans les organisations.

 

Next Planet peut apporter les bases et les outils pour aider à cette mise en place de la sociocratie dans les organisations.

 

Les règles de base de la sociocratie, ciquez ici

 

 

 

Formations en mode de gouvernance participative

 

Formations d'une journée :

 

le vendredi 26 avril 2013 et le samedi 15 juin 2013 de 9 à 17 heures.

Management & Marketing Reflex, 148, rue Victor Hugo à 1030 Bruxelles

(entre Plasky et Dailly)

 

Informations ICI

 

pour s'inscrire, cliquer sur la date

le samedi 26 avril

 

 

Réflexion :

 

"En ce début d'année 2010, nous sentons tous plus ou moins clairement que les tentatives des gouvernements européens de relancer coûte que coûte la machine de la croissance ne sont pas à la hauteur du tournant que nous allons devoir négocier. La fin du XXe siècle a été marquée par l'effritement du grand compromis fordiste basé sur l'intérêt commun au capital et au travail de croître indéfiniment. Après que sa remise en question néolibérale eut montré les conséquences dévastatrices sur l'environnement et les personnes, le temps est venu de concevoir un nouveau modèle global de régulation. Nous devons en l'occurence réorienter de fond en comble l'économie dans un sens non productiviste et la mettre au service d'une nouvelle définition de la prospérité, basée autant sur le respect des limites écologiques que sur une compréhension renouvelée du social." (1)

 

 

 

 

 

(1) Benoît Lechat et Christophe Derenne de Etopia, extrait de l'avant-propos de la version française du livre "Prospérité sans croissance" de l'économiste britannique Tim Jackson, publié chez Etopia.

 

 

 

next planet © 2010 • Privacy Policy • Terms Of Use

 

NEWS

Une première : La Sociocratie à l'Université

 

 

Philippe Delstanche donne un cours d'introduction au "Mode Gouvernance Sociocratique par Cercles" en 3° année de la Licence en Communication Européenne de l'Institut Catholique de Toulouse

next planet ASBL